Petite histoire de l’orgue de la basilique de Guingamp

Petite histoire de l’orgue de la basilique de Guingamp

Par M. Jean-Cédric SALAÜN, titulaire de l’orgue de Guingamp

 

« 1646 », grande date ou plutôt date qui atteste officiellement de la présence d’un orgue dans notre basilique. Il fut construit par Henri VAIGNON et un magnifique écusson en atteste, gravé sur le buffet.

Cet instrument était placé en fond de nef. Pour l’œil averti et quand les rayons du soleil traversent le vitrail, nous pouvons remarquer à même le mur les marques de l’emplacement du buffet qui reposait sur une tribune basse aujourd’hui disparue.

De cet instrument il nous reste aujourd’hui quelques éléments du buffet, car en 1865, M. Hyppolite LORET, facteur d’orgue Belge construisit un instrument neuf, de belle facture romantique, en conservant notamment quelques basses de jeux anciens. L’orgue est déplacé à son emplacement actuel. C’est un instrument de fort belle qualité qui traversera les années et surtout, coïncidence, fut inauguré en 1865 par M. Pierre Thielemans, grand organiste belge qui ayant dû fuir le clergé Belge pour « négligence dans son service », le mène vers Guingamp, où il rejoint M. LORET ou peut-être avait-il ouïe dire qu’un poste d’Organiste titulaire était vacant ?

Bref, l’instrument de M. LORET continua ses bons et loyaux services jusqu’aux années 1970, date à laquelle quelques disfonctionnements apparurent.

Il fut donc décidé de construire un instrument ou plutôt d’agrandir et moderniser l’instrument avec une esthétique néo-classique, un orgue de transition, alors qu’un classement au titre des monuments historique de l’instrument de LORET aurait été judicieux, car seul le buffet a été inscrit.

C’est la manufacture d’orgue Nantaise JEAN RENAUD qui fut choisie et qui construisit dans le buffet ancien un instrument de 3 claviers et 39 jeux et de plus de 3 000 tuyaux. C’était très tendance à l’époque Malheureusement peu d’éléments de LORET furent conservé et ce fut en 1976 que l’instrument a été inauguré par MM. SAORGIN, LALLAURET et l’Abbé LE GRIGUER (titulaire).

Un instrument totalement agrandi et remanié, où l’organiste peut jouer tout le répertoire (du baroque au contemporain), mais était-ce une solution ou l’orgue LORET aurait-il dû rester en lieu et place ?

L’orgue remplit son office jusqu’en 2018-2019, où les premiers soucis apparurent, comme le problème de l’alimentation en vent, l’empoussièrement généralisé ou le système de traction électrique obsolète.

Aujourd’hui (2022) l’instrument est en attente de restauration, peut être un retour à l’esthétique LORET ?

Jean-Cédric SALAÜN, avril 2022

Pour approfondir…

Voir sur le site Plenum organum : www.plenumorganum.org

Voir sur le site des Amis du patrimoine (www.patrimoine-guingamp.net)

 

(Visited 72 times, 1 visits today)
envoyer un E-mail / send us mail comment