Le Guingamp des vertus

Le Guingamp des vertus

Par M. Jean-Pierre COLIVET

Prenons le temps de flâner dans Guingamp et levons un peu la tête en nous arrêtant devant la façade de l’ancienne chapelle des Augustines (espace François Mitterrand), de style baroque. Immédiatement trois statues de bonne taille s’offrent au regard.

Continuons maintenant notre promenade en entrant dans la basilique Notre-Dame de Bon Secours et arrêtons-nous près du porche principal, côté sud, non loin des fonts baptismaux. Un gros pilier octogonal attire le regard et sur quatre de ses faces, on peut remarquer des sculptures de femmes.

Toutes ces statues ou sculptures possèdent leur nom (identification) gravé à leur base (à la chapelle des Augustines) ou dans un phylactère (à la basilique). À quoi correspondent-elles ? Selon la foi chrétienne, elles représentent ce que l’on appelle les vertus c’est-à-dire l’excellence morale et la disposition à faire le bien autour de soi. Elles sont scindées en deux groupes, à savoir les vertus cardinales et les vertus théologales. Par ailleurs, à côté des vertus chrétiennes, l’on peut citer également les vertus intellectuelles, qui émanent de la raison (intelligence, science, sagesse, art et prudence) mais qui ne rentrent pas dans notre propos.

La vertu chrétienne

La vertu est une notion à l’intersection des ensembles de la philosophie, de la religion et de la politique. En philosophie classique, reprise par le judaïsme hellénisé et le christianisme, on distingue parmi toutes les vertus quatre vertus cardinales (du latin cardo, pivot) à savoir la prudence, la tempérance, la force d’âme et la justice. On parle en outre de trois vertus théologales (foi, espérance, charité) dans le christianisme (d’après Wikipédia).

Détail à Guingamp des vertus théologales

Les trois vertus théologales sont parfaitement identifiables sur la façade baroque de la chapelle. Elles représentent la foi, l’espérance et la charité. Saint Paul exprime ainsi la FOI par laquelle il croit en Dieu, l’ESPÉRANCE par laquelle il désire avec confiance ce qu’a promis Jésus-Christ et la CHARITÉ par laquelle il aime Dieu et son prochain.

Chacune des statues (illustrations en fin d’article) possède son nom à la base et recèle un élément symbolique comme l’on peut le voir sur les illustrations situées à la fin de l’article :

  • Au fronton de la façade la charité (Caritas en latin) a pour symbole un cœur enflammé tenu dans la main droite ;
  • En bas et à gauche la foi (Fides en latin) possède une croix (croix qui peut aussi être tréflée, c’est-à-dire qui possède des trèfles aux bouts de chaque branche). Fides peut aussi avoir pour symbole une colombe.
  • En bas et à droite l’espérance (Spes en latin) arbore une ancre (ou une barque dans d’autres représentations).

Détail à Guingamp des vertus cardinales

Les vertus cardinales (illustrations en fin d’article) représentent la prudence, la tempérance, la force et la justice. Elles sont empruntées à des philosophes tels que Aristote ou Cicéron mais aussi à Saint Ambroise et Saint Augustin. Chacune des quatre vertus cardinales que nous venons de nommer trouve son siège dans la sensibilité de l’être humain.

Dans les œuvres d’art les vertus cardinales sont représentées sous les traits de femmes portant des attributs permettant de les reconnaître. Dans le détail du pilier l’on peut ainsi définir nos quatre vertus cardinales :

  • La PRUDENCE indique la conduite raisonnée, l’acte de penser. La prudence règle la sensibilité téméraire. Elle a pour symbole le miroir et serpent
  • Le COURAGE ou force d’âme habilite à surmonter la plus grande des faiblesses humaines, la peur. Le courage règle la sensibilité combative. Elle a pour symbole le glaive.
  • La TEMPÉRENCE habilite à user de la mesure de l’équilibre qui convient dans la jouissance des biens délectables. La tempérance règle la sensibilité jouissive. Elle a pour symbole deux récipients avec de l’eau passant de l’un à l’autre.
  • La JUSTICE, enfin, habilite à rendre à chacun son dû. La justice règle la sensibilité rationnelle. Elle a pour symbole la balance.

En conclusion

Cette petite promenade philosophico-chrétienne nous aura permis de redécouvrir les valeurs fondamentales de l’Homme, celles-ci semblant bien souvent oubliées. Ce regard un peu différent de la pierre laissé par nos anciens, un peu à l’image d’une bande dessinée sculptée, nous permettra-t-il de nous remettre éventuellement en question ?

Et osera-t-on dire « Guingamp, ville des vertus » ?

Jean-Pierre COLIVET, août 2019

 

Charité : Caritas
Symbole : un cœur
Foi : Fides
Symbole : la croix
Espérance : Spes
Symbole : l’ancre

 

Prudence
Symbole : serpent
Courage
Symbole : bâton
Tempérance
Symbole : récipients
Justice
Symbole : balance

 

Références

 

(Visited 57 times, 4 visits today)
envoyer un E-mail / send us mail comment