Le Roudourou et la basilique

Le Roudourou et la basilique

Quelle relation entre le stade du Roudourou et la basilique ?

Version pdf : clic

Par M. Jean-Paul ROLLAND

Un roudoudou
Un roudoudou

Le nom du stade de l’équipe de football de Guingamp peut prêter à sourire ! Les supporters de football de France et de Navarre ont quelques difficultés à prononcer ou mémoriser ce nom breton et l’appelle roudoudou ! En effet, ce mot nous rappelle notre enfance où l’on pouvait s’acheter cette confiserie que l’on nommait également « coque liche ». C’était du caramel coloré et aromatisé coulé dans une coquille de coquillage que l’on léchait comme une sucette.

Mais également, en particulier, des citadins auraient quelques velléités de vouloir minimiser la qualité des footballeurs guingampais sous prétexte d’être l’équipe d’une petite ville de 7 000 habitants. Il leur est plus simple de dire le joli nom de cette friandise.

Mais que veut dire Roudourou ? 

Guingamp est située dans une cuvette elliptique sur la rive droite du fleuve Trieux (72 Km) qui prend sa source à Kerpert et se jette dans la Manche à Lézardrieux. Le Trieux coule dans une vallée encaissée en amont et en aval de Guingamp.

Ici à Guingamp, le fleuve côtier trouve une dépression aux pentes douces surtout à l’est (vers Saint-Brieuc) et vers l’ouest (en direction de Brest). La position du site pour une ville au bord du fleuve à débit modeste est idéale, de plus le fleuve décrit des méandres au contact de cette dépression et forme avec l’assistance de modestes affluents (le Dourlan, le Kerhollo, le Rustang) de petites plaines alluviales souvent inondées qui donneront les quartiers de Sainte-Croix et Saint-Sauveur). En rencontrant des roches dures, le Trieux ne pouvant creuser, s’est élargi offrant ainsi la possibilité de passage à gué : le nom même de Roudour(i)ou signifiant les gués (au pluriel), en breton. Cela consistait à disposer des gros cailloux dans le lit du Trieux et permettre ainsi aux « voyageurs » de passer à pied sec d’une rive à l’autre.

Guingamp est devenue une ville carrefour de routes car plusieurs axes de circulation se croisaient dans cette dépression à l’époque gallo-romaine et sans doute dès l’époque gauloise.

Gianluiggi Buffon
Gianluiggi Buffon

Le stade construit sur la rive gauche du Trieux, au bord d’une zone humide, est en contre bas du centre de la ville. C’est pourquoi, des buts nord, le portier (gardien de buts) a dans l’espace entre les tribunes est et ouest, la vision de la basilique Notre-Dame de Bon Secours ! Il peut voir la flèche du XIVe siècle de 57 mètres de haut (en partie détruite lors de la libération de Guingamp le 7 aout 1944 par les Américains et restaurée en 1956), la tour nord du XIIIe siècle et la tour sud (contenant les cloches) du XVIe siècle.

Une remarque amusante !

Lors d’une rencontre opposant En Avant de Guingamp au Paris Saint Germain, en août 2018, à l’issue du match, cette vision de la basilique a fait dire au gardien international italien Gianluiggi Buffon : « Ici à Guingamp (les Italiens prononcent le P final), c’est le seul terrain du monde où quand tu tires les 6 mètres, tu as une vue magnifique sur la Cathédrale (en fait la basilique) ! C’est le première fois (sic) que je vois ça et j’en souviendrai ».

La basilique et le Roudourou
La basilique et le Roudourou

D’autant que le gardien de la Squadra Azzura (équipe italienne de football) est avec Dino Zoff, le meilleur gardien de l’histoire du football italien et il fut considéré pendant des années comme le meilleur portier du monde, après avoir passé six saisons à Parme (1995-2001) puis 17 saisons à la Juventus Turin (2001-2018).

Il est vrai que le peuple italien a une éducation et une connaissance de l’histoire de l’art un peu plus sensible que d’autres populations au monde. L’Italie regorge de monuments plus beaux les uns que les autres, des réalisations magistrales de cette période de l’histoire qu’est la Renaissance : Rome, Florence, Pise, Venise…. Construits par les meilleurs « architectes » : Brunelleschi, Michel Ange, Le Primatice….

Cette tour sud de la basilique est issue de la Renaissance italienne dans la première moitié du XVIe siècle, conçue par Jean Le Moal, qui n’était pas Italien avec un nom comme cela ! Néanmoins il avait dû subir l’influence des maîtres italiens en matière d’architecture et il avait su l’adapter à la pierre locale : le granit.

On peut dire également que les stades (en général) ont remplacé allègrement les cathédrales alors que les édifices consacrés au culte sont de moins en moins fréquentés, au grand dam de l’Eglise. Celle-ci pourrait, peut-être, tirer des leçons de cette « nouvelle religion » qu’est devenu le football qui suscite, un tel enthousiasme, pendant 90 minutes !

Jean Paul ROLLAND 7 octobre 2021

Remerciements à

  • Christophe Gautier, pour m’avoir fait part de cette anecdote ;
  • Jean François Antoine pour la photo ;
  • Bibliographie : Histoire de Guingamp de l’abbé F Dobet ;
  • Le Républicain lorrain du 05 juin 2019.

(Visited 55 times, 1 visits today)
envoyer un E-mail / send us mail comment