Place Saint-Sauveur

Place Saint-Sauveur

 

St SauveurPoursuivons notre promenade à travers les quartiers de Guingamp par un passage place Saint-Sauveur. Accessible du centre-ville depuis 1908, après le percement de la rue Renan, elle n’était à l’origine desservie que par la venelle de Traouzac’h, un chemin devenu rue Saint-Sauveur et la rue du Four-Saint-Sauveur descendant de la rue de Tréguier. La place était en grande partie occupée par une église entourée de son cimetière.

Avant la Révolution, le territoire de Guingamp était desservi par quatre paroisses, chacune ayant sa propre église ; Notre-Dame, la Trinité, Saint-Michel (trêve de Plouisy) et Saint-Sauveur. Plus ou moins délabrées à la fin du XVIIIe siècle et abandonnées sous la Révolution, Saint-Michel, la Trinité et Saint-Sauveur furent démolies dès le début du XIXe siècle.

La place fut aménagée en promenade plantée de grands ormes, déjà vieillissants sur le cliché. Mal relié à la ville pourtant toute proche, l’endroit n’attira ni marché ni autres activités commerciales avant son désenclavement par la rue Renan.

Un pont vers le nouveau quartier du Roudourou

 L’école primaire publique des filles et quelques maisons bourgeoises souvent occupées par des officiers du 48e, s’élevèrent alors à son pourtour.

Dans les années 30, la villa de gauche appartenant au docteur Rivoallan abritait une clinique chirurgicale qui s’étendit peu à peu. Après son transfert en 2001, les bâtiments furent acquis par le Conseil général qui y installa la Maison du département, supprimant la maison d’origine. Celle de droite reste encore en place à l’angle de l’avenue Kennedy. Au début des années 60, la construction’ d’un pont remplaçant une passerelle provisoire permit la création d’une large voie de circulation vers le nouveau quartier du Roudourou et la route de Brest, soulageant en partie les rues du centre d’un trafic automobile de plus en plus dense.

À la même époque, le centre de la place se couvrit de classes préfabriquées accueillant les élèves du cours complémentaire avant la construction des collèges. La démolition des entrepôts Le Jamtel dégagea la tour et le rempart dont une nouvelle portion, masquée par l’ancien garage Renault, devrait bientôt revoir le jour.

Pour les Amis du patrimoine
du Pays de Guingamp,
Jacques DUCHEMIN