Auguste Pavie

Auguste Pavie

800px-Auguste_Pavie01Auguste Jean Marie Pavie est né à Dinan le 31 mai 1847. On ne sait quasiment rien de sa jeunesse et de sa scolarité (il aurait fait ses études à Guingamp)….

Auguste signe son engagement dans l’armée le 31 mai 1864 à Guingamp, où son père avait été nommé commissaire de police. Son livret militaire le décrit ainsi : taille d’ 1m62, cheveux châtains clairs, yeux gris, visage ovale. Il espère faire partie de l’expédition du Mexique mais il est rayé des listes, sans doute en raison de sa trop grande jeunesse et de sa frêle apparence. Soldat au 62e régiment il est basé à Brest. Il gravit les échelons : caporal, caporal voltigeur, sergent-fourier, sergent. Mais Pavie s’ennuie et décide de changer de corps. Il passe au 4e régiment d’infanterie de marine le 21 octobre 1867, redevient simple soldat et doit à nouveau gravir les échelons. Il embarque à Toulon le 25 octobre 1868 et arrive à Saïgon le 12 janvier 1869. Mis en congé le 27 octobre 1869, il entre au service télégraphique d’Indochine comme agent auxiliaire stagiaire. …..

A l’annonce de la guerre de 1870 il décide de rentrer en métropole, mais ne pouvant quitter sa nouvelle administration il se fait rapatrier sanitaire. Il combat sous les forts de Paris. Libéré du service le 19 juin 1871 il regagne Saigon en 1872. Il restera en Indochine jusqu’en 1895

Pavie meurt le 7 juin 1925 à Thourie, en Ille-et-Vilaine, après avoir passé près de vingt ans à écrire le récit de ses explorations. On lui fait des obsèques civiles. Le sous-préfet de Dinan parle d’un homme « au robuste bon sens, à la clairvoyance fine et prudente que laissait deviner un regard tout de franchise et de clarté ».

Texte issu de http://pavie.culture.fr/home.php