Participation du 48e RI aux fêtes

Participation du 48e RI aux fêtes

LA FÊTE DIEU EN 1879

Dimanche 21 juin

«Toute la garnison du 48ème était sous, les, armes. Des soldats faisaient la haie des deux côtés. Trois bataillons massés l’un au bas de la Place du Centre, l’autre sur le Champ au Roy, le troisième sur la Place du Vally. Au passage du Très Saint Sacrement  les troupes présentaient les armes et les tambours battaient « aux champs».

Trois musiques participent à la cérémonie : celle du 48ème RI, la musique municipale, Celle de l’Institution Notre Dame.

SEPTEMBRE 1887. FÊTE DE L’ALLIANCE FRANCO-RUSSE

Au mess : bal, Champagne. Toast au Président de la République.
Le soir illuminations et retraite aux flambeaux suivie par une foule énorme.

11 MAI 1889 CENTENAIRE DE L’OUVERTURE DES ÉTATS GÉNÉRAUX

«Avec le concours de la musique militaire, deux bals ont été installés, l’un sur la Place du Centre dans l’après-midi ; l’autre dans la soirée sous les nouvelles halles très bien décorées et illuminées pour la circonstance… La retraite aux flambeaux a été exécutée vers onze heures du soir par les clairons et les tambours du 48e».

15 AOUT 1890. FÊTE DU RÉGIMENT. ANNIVERSAIRE
DE LA BATAILLE DE L’ISLY

 

fete-48-1

(Bataille d’Isly : 14 août 1844 à la frontière algéromarocaine. Elle vit la victoire du Maréchal Bugeaud sur Moulay Abd al-Rahman, sultan du Maroc).

  • 14 août au soir : retraite aux flambeaux
  • 15 août à 10 heures : messe en mémoire des militaires tombés au champ d’honneur. Distribution de soupe aux indigents.
  • Après-midi : cérémonie du drapeau devant une affluence énorme
  • Appel du clairon
  • Marseillaise
  • Fête de gymnastique
  • Reconstitution de la bataille de l’Isly

Le soir : fête de nuit sous les fenêtres de la caserne

  • Orchestres et bal, théâtre
  • Croix de la Légion d’Honneur dessinée sur le gazon

Sont également commémorées:

  • la bataille de Hohenlinden

fete-48

  • la campagne de Russie : fête de 1906,
  • l’anniversaire d’Austerlitz : 1908 : un jour de repos pour les militaires.

14 JUILLET 1891

  • 9 h 15 : revue de troupes, sur le Vally
  • 1l h 30 : Concert sur la Place du Centre par la musique du 48ème
  • 10 h 30 du soir : retraite aux flambeaux : départ du mess vers la route de Pontrieux, Place du Centre, rue de la Mairie, rue Notre Dame, rue Saint Nicolas, rue des Écoles. Retour par l’Hôpital, les Cantons le tour de la Place, la rue saint Yves, les Ponts Saint Michel et retour à la caserne.

Cérémonies officielles

Les cérémonies officielles comprennent désormais chaque année:

  • la fête nationale de Jeanne D’Arc
  • le 14 juillet
  • le 11 novembre

Le programme est pratiquement immuable:

  • la veille au soir, à 21heures, retraite aux flambeaux emmenée par la musique du 48è Départ de la mairie, rue Notre dame, rue Saint Nicolas, rue Yves Riou, rue de la Trinité, champ au Roy, sous-préfecture, bas de la place, rue Saint Yves, rue des Ponts Saint Michel et la Caserne.
  • 9 h 30: revue des troupes sur le Vally, en présence des autorités civiles et militaires. Remise de décorations; minute de silence; hymne national.
  • retour des troupes à la caserne.

retour-de-marche-1

Ensuite, le 11 novembre: appel nominatif des enfants de Guingamp morts pour la France. Cortège au cimetière pour les autorités civiles. Le soir, grand bal gratuit.

Autres cérémonies auxquelles participe le régiment:

  • 13 mai 1923, visite de Mr Yves le Troquer (il est arrivé en automobile, ministre des travaux pubilcs, originaire de Pontrieux)
  • 2 septembre 1923, voyage de Mr Raymond Poincaré (président du conseil des ministres sous la présidence d’Alexandre Millerand dans la IIIème République ) ; une compagnie du 48è RI assure le service d’ordre et la garde d’honneur.

De nombreuses prises d’armes avec remises de décorations se déroulent soit sur le Vally soit dans la cour de la caserne.

  • 1920, le colonel Imbert, commandeur de la légion d’honneur.
  • 1920, légion d’honneur à titre posthume au capitaine J Thébault du 48è RI.

La musique du 48è RI

musique

La Musique du 48 ème participait aux manifestations locales, en notament en donnant des concerts au kiosque à Musique ou sur le « Vally », et en participant aux cavalcades.

musique-1

char-3

Le char de la musique à la cavalcade de la Mi-Carême.

char-2

char-1

Concerts et bals:

Dès l’arrivée du 48ème RI à Guingamp, la musique du régiment donne régulièrement des concerts destinés à la population.

Les premiers furent donnés les 3 et 4 septembre 1876, à l’occasion de la saint Loup, place du Centre, de onze heures à midi.

Au printemps de 1877 commencent les concerts sur la place du Vally, environ tous les quinze jours, même en hiver, sauf en cas de pluie. Ils semblent se poursuivre au même rythme les années suivantes. Les concerts de la Saint Loup se limiteront le plus souvent à celui du dimanche : une tradition faisait partir le régiment en manœuvres le premier lundi de septembre… Mais il se produisait le dimanche matin et les tambours et clairons entraînaient la retraite aux flambeaux du samedi soir.

Par la suite, l’existence. d’une musique municipale entraînée par M. Boivin et plus tard M. Grétry, entraîna l’alternance de concerts civils et militaires en plein air. Le répertoire était varié : il y avait presque toujours une marche militaire, mais on jouait aussi Gounod, Verdi, Rossini, Auber, Halévy, Bellini, Meyerbeer, sans oublier tous les airs populaires des opérettes de l’époque de « La fille de madame Angot » aux « Cloches de Corneville », et les danses à la mode.

A partir de 1908 les concerts eurent lieu plutôt Place du Centre et le soir en été de 8h 30 à 9h 30, à condition que la place soit suffisamment éclairée pour que les musiciens puissent déchiffrer leurs notes. Après 1913 ils sont donnés dans le kiosque du Jardin public, et en cas de pluie sous les halles neuves.

Ils attiraient de nombreux spectateurs et étaient fort appréciés, comme en témoignent les extraits de presse : 7 septembre 1889 « L’excellente musique du 48e… dont l’audition de dimanche (la Saint Loup) a été vivement appréciée par les amateurs de bonne musique.. »

Dès 1919, le 6 septembre, la musique du 48ème RI participe à la Saint Loup, retraite aux flambeaux et concerts.

Juillet 1922: participation du 48ème aux Fêtes bretonnes, la musique du régiment anime le « dancing ».

Avril 1923: dans la salle du mess, bal de la Croix Rouge avec orchestre militaire.

A partir du 28 septembre 1924, les concerts publics interrompus depuis août 1914 reprennent au kiosque du jardin Commandant Billot – ou à la salle municipale en cas de pluie.

24 mars 1927: bal des officiers d’active et de réserve au cercle-mess.

30 avril 1927: bal des sous-officiers à la salle municipale.

Ces bals se renouvellent en 1928 et 1929.

16 février 1929: dernière soirée dansante « avant le départ de la plupart des sous-officiers  lors du transfert de l’état major du 48ème RI à Saint Brieuc ».

Octobre 1929: après l’arrivée des « chasseurs » il y aura désormais deux concert par mois, les 2ème et 4ème dimanches de 16 heures à 17 heures. Et le deuxième jeudi de chaque mois un concert à l’hôpital.